Située dans les Alpes du Sud, (Hautes-Alpes) la vallée du Queyras est connue pour ses paysages de montagne
d’une beauté à couper le souffle et son climat ensoleillé. Organisé autour de la vallée du Guil, le Queyras comprends
huit villages : Aiguilles, Abriès, Arvieux, Château-Ville-Vieille, Molines, Ristolas, Saint-Véran and Ceillac. Saint
Véran, situé à 2040 mètres d’altitude, est considéré comme la plus haute commune d’Europe. Le sommet le plus élevé
du Queyras, La Font Sancte, culmine à 3 385 mètres d’altitude. Établi en 1977, le parc naturel régional du Queyras vise
au maintient des activités traditionnelles (élevage et pastoralisme, travail du bois…) et le développement d’un “tourisme
doux”. Certaines espèces, comme le bouquetin, ont été réintroduites. Le climat est très ensoleillé, avec de faibles
précipitations, sans températures excessivement chaudes l’été grâce à son altitude. Ce sont les conditions idéales pour
pratiquer la randonnée en montagne.
Notre itinérance en pleine nature débutera au Roux d’Abriès, petit village perdu en fond de vallée. Là,
commencera un voyage initiatique hors du temps, à la découverte de la haute vallée piémontaise du Val Thuras et de
celle des fonds de Cervières en Briançonnais, par le franchissement des cols d’altitude de Thures, Chabaud et Péas. Le
grand pic de Rochebrune, sommet emblématique du Queyras, sera notre point de mire pendant la quasi totalité du
parcours. Vous serez séduits par le calme et la sérénité de la longue vallée piémontaise du Val Thuras qui, en raison de
son éloignement, est demeurée à l’écart de la fréquentation humaine et contraste de façon saisissante avec la vallée des
fonds de Cervières, parsemée de hameaux d’alpages. Les vestiges des ouvrages militaires de la dernière guerre ainsi que
les ruines du hameau martyr de Rhuilles sont autant de témoignages d’un passé parfois mouvementé dans ces hautes
vallées alpines, où l’agriculture peine à se maintenir. Accompagnés d’ânes, qui porteront nos vivres et 7 kg. d’affaires
personnelles par participant (dont vos tentes, sacs de couchage et matelas de sol) nous bivouaquerons tous les soirs en
pleine nature.
Au vu des distances et des dénivelés importants, ce circuit, véritable voyage dans un environnement rural et
traditionnel de montagne, s’adresse à des randonneurs expérimentés. Initiation à l’autonomie en pleine nature, ce séjour
peut être conçu comme une préparation aux expédition au Tibet qu’organisent chaque année Constantin de Slizewicz et
Luc Richard.